DOU IYOUH SPIKE INGLICHE ?

Chers Frenchis, bien le bonjour !

 
Mon blog vieillit, la ride de la première année est apparue et l’heure des constats est arrivée.  Qu’ils aient pour thème mes expéditions, mes découvertes, mes appels au secours en tant qu’étudiante en manque d’heure de sommeil, je pense pouvoir dire que mes articles sont variés mais gardent toujours leurs racines dans la découverte de la culture américaine. Cependant, mes articles ne seraient sûrement rien si je ne pouvais pas échanger, questionner et comprendre nos amis américains. Et je ne vivrais actuellement pas aux États-Unis, si mon niveau d’anglais n’avait pas passé l’étape Toefl. Lors de mes rencontres, une question revient souvent : « Vous avez un très bel accent, vous vivez ici depuis longtemps ? »
 
Réponse : Non non, ça fait juste 11 ans (la moitié de ma vie) que j’apprends l’anglais.

Je me souviens de ces petites leçons d’anglais en CM2 et aussi de mes VHS (coup de vieux, bam) Magic Englishavec Mickey et toute sa clique. 
 
 
      Et puis voici venue la 6e bilingue et mon apprentissage de deux langues étrangères l’anglais et l’allemand. Deux professeurs d’anglais tyranniquesdurant mon collège m’auront permis de vider les stocks de Bic de Carrefour à force de copier les leçons de vocabulaire que je n’arrivais jamais à retenir par cœur.
Ça, c’était mon Workbook en 6e, ma Super-tyrannique prof vérifiait qu’on ait bien fait tous nos exercices à chaque cours et si une seule question manquait, c’était la leçon à copier: Bam! 

 

    Le Lycée arrive et il est temps de choisir des options, dès la seconde j’opte pour une section européenne qui me permet d’avoir des heures de cours d’anglais supplémentaires et des cours d’histoire géographie également dans la langue de Shakespeare. Et aussi de me faire un shopping trip à Londres… Après un an d’italien, j’abandonne et me tourne, en première, vers l’option anglais renforcé pour seconde option.
Nous voilà ainsi arrivés en 2007, année de mon premier voyage aux États-Unis. Séjour linguistique organisé par Nacel: 3 semaines à New York, dans une famille à Brooklyn avec cours le matin dans une école placée au sein même de l’Empire State Building et des activités ou temps libres organisés l’après-midi. En revenant en France, je n’avais qu’une envie: y retourner à tout prix.
 
Après mon bac me voilà à Paris en IUT InfoCom, les cours d’anglais et d’allemand font toujours partie de mon emploi du temps. Ma vie d’étudiante parisienne est rythmée par mes petits boulots et me permettent de me faire des « petits » roadtrips:

 

2009: 3 semaines de Transamerica par le sud de New York à Los Angeles.

Ça par exemple, c’est ma tête et mes litres de larmes quand j’ai quitté Los Angeles.
2010: 3 semaines de Transamerica, cette fois-ci par le nord de New York à San Fransisco.
Ca c’est pendant mon DERNIER BAGEL CREAM CHEESE, à l’aéroport de San Fransisco.
Prochaine étape : la licence et l’organisation de mon année d’échange universitaire au sein de NYU en 2011-2012. La suite vous la connaissez, après une rencontre et des opportunités me voici entre le Maryland où je suis conseillère en communication pour deux petites entreprises et Washington D.C que j’apprends à aimer petit à petit
 
L’anglais pour moi, c’était avant tout une passion m’entrouvrant les portes d’une autre passion: le voyage. Professeurs compétents (et oui on va pas le nier, ça dépend pas mal d’eux), voyages et toutes les chansons de Britney Spears m’ont aidés à atteindre aujourd’hui mon niveau d’anglais (j’y vais peut-être un peu fort avec « toutes ses chansons »). 
 
Tout ça pour en venir au fait : une infographie. 
(J’ai vu votre haussement de sourcil, mais attendez la suite)
 
Kaplan France a organisé un concours adressé aux bloggers, pour partager une étude (infographie c’est leur mot pour nous faire sentir que ça fait bien trop longtemps qu’on a pas regardé Des chiffres et des Lettres) mais aussi vous faire connaître nos parcours et la manière dont nous avons appris l’anglais. Bon, je vais être honnête y a aussi un voyage ou un Nikon à gagner pour le super-top-méga blogger, je vais pas laisser passer ça. Promis, si je gagne, je fais péter les t-shirts Obama (ou Romney selon les opinions politiques de chacun), les stylos 4 couleurs, les portes-clefs Michelle Obama, les Maison Blanche en mikado etc…
 
Bref, premier coup d’œil à l’infographie et mes haussements de sourcil s’alternaient en rythme.
 

comment apprendre l'anglaisComment apprendre l’anglais via Blog Kaplan France

      Certaines réponses me semblent logiques: 
  •       Faire un séjour linguistique à l’étranger est clairement, d’après moi, une des meilleures façons d’apprendre l’anglais, je suis passée par là et oui clairement ça aide. S’immerger, vivre avec des anglophones oblige à s’adapter et motive à améliorer son niveau et à apprendre plus pour comprendre plus. Le top du top c’est aussi d’écouter ses cours d’anglais au lieu d’écrire le nom de ton Love sur ta table.
  •      36% de nos chers sondés choisiraient les États-Unispour voyager et apprendre l’anglais : TRES BIEN, je soutiens l’initiative ! 36% iraient au Royaume-Uni: très bien également! Bien que mon coeur supporte à 100% Burgerland, tout voyage dans un pays anglophone vous aidera: l’immersion, il n’y a que ça de vrai !
  •     82% affirment que les séries télés étrangères aident : JE DIS OUI! Bon par contre, il faudra m’expliquer comment les Simpsons aident et comment des moins de 25 ans aiment les Experts.Personnellement c’est plutôt Sex&The City qui m’a aidé à étoffer mon vocabulaire et à élargir mes connaissances en terme de shopping…
  •      80% affirment que la musique les a aidés : totalement d’accord ! Britney Spears m’a pas mal aidée comme je vous l’ai confié, bon je dois admettre que, heureusement je n’ai pas sorti toute l’étendu de mon vocabulaire à l’époque. Sortir « I’m a slave for you » en cours ne m’aurait peut-être pas aidée…
 
     Par contre, certaines questions me posent de légères zones d’ombres…
  •      OKAY, Harry Potter nous a pas mal ébahi avec sa baguette magique mais depuis quand PETRIFICUS TOTALUS aident à élargir son vocabulaire d’anglais? Par contre, je comprends totalement l’envie de voyager en Angleterre après avoir regarder les films. D’ailleurs, j’ai toujours extrêmement envie d’aller visiter Poudlard (oui Poudlard a été reconstruit et je veux y vivre et devenir une vraie pro de la baguette!)
  •        Quant aux jeux vidéos, là, je ne comprends pas. Depuis quand LES SIMS ou LES POKEMONS ont un langage qui AIDE A APPRENDRE L’ANGLAIS? 
Apparemment ça aide certains:

 

  • ·        Enfin les comic books…ça se vend ça en France?
 
Une fois le point final à mes commentaires tapé, une question se pose :  Et vous? 
Expériences, trucs, astuces, dites moi tout!
Comment se passe votre relation avec l’anglais:
Vous êtes plutôt « single« , « in a relationship » ou « it’s complicated » ?
 
 
Vous avez aimez cet article? Vous aimez le blog? 
 
Votez pour cet article dans la compétition bloggers Kaplan!
Un petit clic pour un gros j’aime pour le blog!
 
N’hésitez pas à partager, inciter, corrompre, bref n’hésitez pas à m’aider! 😉